Centre d'aide médicale à la procréation de Metz

Présentation du centre

Le Centre d'Aide Médicale à la Procréation de l'hôpital Femme, Mère, Enfant de Metz a été fondé en 1987, en partenariat avec le laboratoire OUILAB, anciennement laboratoire Stahl-Kuntzel-Wasels. 
L'ensemble des activités, tant chirurgicales que médicales, sont pratiquées dans notre centre 

  • Inductions simples de l'ovulation 
  • Stimulations ovariennes 
  • Inséminations intra-utérines du sperme du conjoint ou d'un donneur anonyme 
  • Fécondation in vitro classique (FIV)
  • Injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI)
  • ICSI avec sélection fine du spermatozoïde (IMSI)
  • Culture embryonnaire prolongée (blastocyste)
  • Don d'ovocytes 
  • Biopsies testiculaires 
  • Congélation embryonnaire et ovocytaire par vitrification 
  • Préservation de la fertilité médicale et sociétale

 

Logo certification iso 9001

 

Le Centre d'Aide Médicale à la Procréation de Metz a obtenu la certification NF EN ISO 9001, reconduite chaque année, depuis 2012, avec succès. 

La politique Qualité du Centre AMP. 

Fonctionnement

Lors de votre premier rendez-vous, le médecin prend connaissance des examens déjà effectués. Il prescrit des examens complémentaires et peut évoqué avec vous la technique d'AMP la plus adaptée à votre cas. 

Lors de la deuxième consultation, le médecin fait la synthèse des examens demandés qui orienteront, soit vers d'autres explorations, soit vers une proposition de traitement. 
Si une technique d'AMP est proposée, un consentement spécifique vous sera remis : il doit être rempli, signé et retourné au centre avant le démarrage du traitement.
Nous insisterons sur le fait que, avant toute prise en charge en AMP, votre dossier doit être complet et doit comporter impérativement :

  • Vos pièces d'identité en cours de validité 
  • Le consentement à l'aide médicale à la procréation 
  • L'attestation ou les attestations de prise en charge de la sécurité sociale (exonération du ticket modérateur = 100%)
  • Les résultats des sérologies datant de moins d'un an (les sérologies obligatoires sont HIV, VHC, BW, ainsi que rubéole et toxoplasmose pour madame) 
  • Le spermogramme avec test de migration survie et une spermoculture.

Durant toute cette préparation, les sages-femmes du centre sont à votre disposition pour répondre à vos questions et vous aider à la préparation de votre dossier. 

Une psychologue est présente au sein du Centre, pour vous accompagner.

Foire aux questions

Comment se passe une stimulation ovarienne en vue d’une FIV?
  • Il existe différents protocoles afin de stimuler les ovaires en vue d’une ponction d’ovocytes.

     

    La stimulation des ovaires est obtenue grâce à des injections quotidiennes d’hormones, par voie sous cutanée pendant environ une douzaine de jours.

     

    Tout au long de la stimulation, vous aurez des contrôles, nommés « monitorages », qui consistent en la réalisation d’une ou plusieurs échographies et/ou prise de sang, afin d’évaluer la réponse au traitement et de pouvoir l’adapter. Ils permettent aussi de décider quand se fera la ponction d’ovocytes.

Comment se passe une ponction d’ovocytes ?
  • La ponction ovocytaire permet la récolte des ovocytes.

     

    Elle se passe sous anesthésie, soit locale soit générale.

     

    L’anesthésie locale consiste à anesthésier le fond du vagin, par injection d’un produit anesthésiant autour du col de l’utérus, après avoir nettoyé le fond du vagin.

     

    Par voie vaginale, le gynécologue procède à la ponction des ovocytes à l’aide d’une aiguille fixée à la sonde d’échographie. Le gynécologue aspire tout le liquide contenu dans les follicules (ce sont les images noires que vous pouvez voir lors d’une échographie des ovaires). Ce liquide folliculaire est recueilli dans des tubes, qui sont placés dans un incubateur à la température de 37°C le temps d’être déposés au laboratoire. Une fois au laboratoire, les biologistes analysent le liquide au microscope afin de récupérer les ovocytes prélevés.

Quelle est la différence entre une FIV classique et une ICSI ?

    La FIV veut dire « Fécondation In Vitro ». Ce qui signifie que l’on conçoit des embryons, en dehors du corps, en laboratoire. Il existe plusieurs techniques de FIV :

     

    • La FIV classique : les spermatozoïdes sont mis au contact des ovocytes dans une goutte de liquide spécifique et sont en capacité de les féconder.

     

    • La FIV – ICSI (Intra cytoplasmic Sperm Injection) : Un spermatozoïde est injecté directement à l’intérieur d’un ovocyte. Puis, 2 jours plus tard, les biologistes vérifient qu’une fécondation s’est produite.

     

    • La FIV-IMSI (Intra cytoplasmic Morpholigically selected Sperm Injection): Identique à la FIV ICSI mais le spermatozoïde injecté a été sélectionné avec un microscope à très fort grossissement.

Qu’est-ce qu’un blastocyste ?
  • Un blastocyste est le stade qu’atteint l’embryon au 5ème ou 6ème jour de développement. A ce stade, le nombre de ses cellules est trop important pour qu’il soit possible de les dénombrer. L’embryon qui a pu évoluer jusqu’au stade de blastocyste a de meilleures chances d’implantation.

Mon médecin m’a prescrit un caryotype, qu’est-ce que c’est ?
  • Le caryotype est l’analyse des chromosomes. Les chromosomes sont les supports de nos gènes. Ils se regroupent par paires au sein du noyau de nos cellules. Le nombre de chromosome normal dans l’espèce humaine est de 23 paires de chromosomes, soit 46 chromosomes.

     

    Au sein des spermatozoïdes et des ovules, les chromosomes sont divisés par 2 pour qu’ils puissent se retrouver au moment de la fécondation.

     

    Le caryotype est réalisé à partir d’une prise de sang. Il nécessite votre consentement car c’est une analyse à caractère génétique.

Comment se passe une hystérosalpingographie ?
  • Pour que l’ovule et le spermatozoïde puissent se rencontrer, ils doivent passer par les trompes de l’utérus, passage entre l’utérus et l’ovaire, les séparant. L’hystérosalpingographie est l’examen qui permet de vérifier la perméabilité des trompes.

     

    Lors d’une hystérosalpingographie, un produit de contraste est injecté au niveau de l’utérus, ce produit est visible lors d’un examen radiologique.

     

    Pour cela, un cathéter est posé au niveau du col de l’utérus. Ceci nécessite la mise en place d’un spéculum, et donc un examen gynécologique. Une fois, le cathéter installé, le produit vous est injecté permettant de visualiser son passage dans les trompes lors de l’examen radiologique.

     

    Cet examen se fait à un moment précis de votre cycle : juste après les règles, mais avant l’ovulation. Vous devrez effectuer un test de grossesse de moins de 48h pour vous rendre à cet examen. Si vos cycles sont irréguliers, il est possible de programmer cet examen grâce à une pilule.

     

    Cet examen peut parfois être douloureux chez certaines patientes, provoquant des contractions de l’utérus. Il vous sera alors prescrit un médicament pour limiter ces douleurs.

Comment se passe un spermogramme ?
  • Le spermogramme est l’analyse du sperme, permettant d’observer plusieurs paramètres :

     

    • Le volume

     

    • La viscosité

     

    • Le nombre de spermatozoïdes

     

    • Leur mobilité (est-ce-qu’ils bougent et est-ce-qu’ils vont dans le bon sens)

     

    • Leur vitalité (est-ce-qu’ils vivent plus de 24h)

     

    • Leur morphologie (est-ce-qu’ils ont un aspect normal).

     

    Le spermogramme nécessite un recueil de sperme. Il est réalisé au laboratoire jouxtant nos locaux,  par auto-masturbation.

     

    Il est nécessaire d’avoir un délai d’abstinence (période sans rapport sexuel) : entre à minima 2 jours et maximum 5 jours. Une bonne hydratation les jours précédents le recueil est importante : au moins 2l d’eau/jour, en évitant les boissons sucrées et l’alcool.

Pourquoi réaliser des sérologies portant sur les infections sexuellement transmissibles ?
  • Si votre prise en charge nécessite la manipulation de spermatozoïdes ou d’ovules par nos biologistes, il est impératif de connaître votre statut par rapport à ses maladies, afin de ne pas risquer de contaminer d’autres prélèvements. 

     

    Pour toute prise en charge en parcours d’aide à la procréation, les sérologies de l’hépatite B et C, du SIDA et de la syphilis doivent avoir moins de 3 mois pour une première prise en charge en AMP, puis de moins d’un an à l’issue d’une tentative ensuite.

     

    Au sein de notre centre d’AMP, notre laboratoire ne disposant pas des équipements nécessaires pour manipuler des gamètes potentiellement infectés, nous vous orienterons, si vous êtes sérodifférents, vers un autre centre de la région (Clinique Majorelle à Nancy ou CMCO à Schiltigheim).

A combien de tentatives en Assistance à la Procréation Médicale ai-je le droit ?
  • La sécurité sociale rembourse 6 tentatives d’inséminations intra utérines et 4 tentatives de FIV suivies d’un transfert d’embryon. C’est-à-dire que si une ponction d’ovocytes n’aboutit pas à un transfert, que ce soit d’embryon frais ou congelé, la tentative n’est pas comptabilisée.

     

    Une naissance remet les compteurs à zéro.

     

    Bien sûr, l’équipe qui vous prend en charge peut réévaluer l’indication à chaque tentative, en fonction des réponses au traitement.

Quelles sont les conditions d’accès à l'Assistance Médicale à la Procréation ?
  • L’Assistance Médicale à la Procréation est autorisée, si les conditions médicales le permettent, pour les femmes seules ou un couple hétérosexuel ou homosexuel féminin, jusqu’à leur 43ème anniversaire pour les ponctions d’ovocytes et jusqu’à leur 45ème anniversaire pour les transferts d’embryon et les inséminations intra utérines.

     

    Pour toute tentative en couple, le membre du couple qui ne porte pas la grossesse, doit avoir moins de 60 ans.

     

    L'équipe médicale clinico-biologique doit aussi donner son accord pour la réalisation de votre parcours AMP. Cet accord résulte de la probabilité de succès de la démarche d'AMP et de la réunion des conditions propices à l'accueil d'un enfant dans de bonnes conditions. (voir le site SERVICE-PUBLIC.FR

     

    Les motifs de report ou de refus de la part du centre d'AMP sont communiqués par écrit aux demandeurs dès lors qu'ils en font la demande auprès du centre.

Sites internet de référence et associations spécialisées d'usagers

Accès au centre

Accès :

En provenance de Nancy : Par autoroute A31 Sortie Fey-Direction Sarrebruck-Metz Est : N431 - sortie CHR

En provenance du Luxembourg : Par autoroute A31 puis A4 puis A315 direction Metz Est suivre « centre foires et congrès »

En provenance de Paris ou de Strasbourg : Par autoroute A4 Sortie Metz Est direction Technopôle suivre « centre foires et congrès »

Du centre-ville : Bus METTIS ligne B dernier arrêt

 

 

L'équipe médicale

Docteur Marie-Laure Eszto
Photo indisponible
Docteur Marie Laure ESZTO
Chef de service
Photo Docteur BAERMANN
Photo indisponible
Docteur Pauline BAERMANN
Photo Docteur SCHWEITZER
Photo indisponible
Docteur Therese SCHWEITZER
Photo Docteur DANDACHI
Photo indisponible
Docteur Nadia DANDACHI MOULIN
photo Docteur Goutaland
Photo indisponible
Docteur Ariane GOUTALAND
Photo Docteur SECONDE
Photo indisponible
Docteur Aude SECONDE
photo Docteur ARBOGAST
Photo indisponible
Docteur Pauline ARBOGAST

Contacts :

Secrétariat

picto téléphone  03 87 34 51 92

Secrétariat du laboratoire

picto téléphone  03 87 34 51 94


 

Vos parcours illustrés en AMP
Livret de présentation AMP
Centre Médicale d'Aide à la Procréation
Votre réunion d'information